Une défaite mais en toute honneur.

    Une défaite mais en toute honneur.

    La nuit se couche sur fond d'une mer agitée, à croire qu'elle savait déjà ce qui allait se passer.

    Les rue de Heine sont calmes, empruntes de stress, d’adrénaline, de peur, le début du combat approche. Les combattants affluents de tout coté des rues, la ville ne désemplie pas d'hommes et de femmes qui s'apprêtent sans le savoir à mener leur dernier combat. Tous file comme le vent vers les portes du château, se regroupe et attendent, attendent le levé du jour, car ils savent tous que de l'autre coté de ces portes bientôt déferlerons des hommes encore plus nombreux qu’eux, mieux équipé et en quête de morts de sang de pouvoir.

    Quand le lever du jour est enfin la , la peur de tout à chacun est palpable dans l'air ambiant du château, le stress et l'angoisse de perdre un si précieux bien après tant de loyauté envers son Roi , de bravoure pour le défendre , la maintenant on sent que la peur est bien présente car tous savent que leur forces humaines est beaucoup moins importante que celle de leur ennemies qu'ils entendent déjà approcher.

    Armes aux poings, armures brillantes, soigneurs prêtent à secourir leurs combattants.

    La bataille commença quand les cries des guerriers se fit de plus en plus importants, dehors en premières lignes je voyais tous mes camarades tomber sous mes yeux la force ennemis était d'un déploiement comme jamais nous avions eu à affronter, les morts se succédèrent de chaque cotés les gens tombaient les uns après les autres. Pendant les diversions faites à l'arrière du château les nains porteurs de magie étaient en plein incantations de Golem afin de détruire les remparts du château.

    Il ne fallut pas longtemps pour que le mur cède, quarante minutes après le début du combats le mur céda sous le poids des bombes envoyer par les Golem, c'est alors que la peur grandit encore plus, les questions affluèrent dans la tête de tout les combattants. «Allons-nous pouvoir contenir l'attaque ennemi? Pourrons-nous vaincre malgré notre faible effectif? Serons-nous vaincre?».

    C'est alors que l'ennemi entra dans le château par la brèche faite dans le mur, mais nous repoussâmes leurs attaques avec bravoure beaucoup y laissées leur vies. La bataille fut très rudes, dur à surmonter mais nous résistâmes pendant une bonne heure, malgré les morts qui jonchaient le sol, le sang qu'on n'arrivais même plus à éviter dans le château.

    C'est alors que tous se refugiaient dans la salle du trône afin de protéger la dernière chose qui nous permettait encore de garder le château. Mais au bout de quelques minutes la force ennemi eut raison des portes du trône, et entrainent encore plus nombreux qu'on aurait pu le croire, mais comme au début du siège nous avons résisté et combattus avec une bravoure inégaler, mais malgré nos efforts notre courage et notre volonté nous n'avons pas réussis à garder notre bien, notre château.

    Il est vrai que beaucoup d'erreurs durant notre dernier siège nous aurons causé notre perte, le manque de courage de certains qui ne prirent la peine de venir, le manque de motivation, notre faiblesses vis à vis de l’ennemi, notre faiblesses dans la stratégie et l'armement.

    Malgré tout cela, malgré la perte de notre plus grand bien, notre bravoure face à l'ennemi n'aura pas entaché la réputation de notre alliance et pour nous cela n'est pas une si grande défaite, dans notre coeur nous sortons vainqueur face à un combat que nous savions perdu d'avance.

    Journal de bataille de notre Infirmière de Choc Mamoure
    Text publié le 17 Juillet 2006